7 min de lecture Arthur Manier, CEO @ Pandacola

Photo Arhtur CEO Pandacola objet personnalisé
  • Facebook
  • Linkedin

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le Panda Crew !

Il s’appelle Arthur Manier, il aime les figues séchées et il a créé Pandacola pour révolutionner le monde l’objet personnalisé. C’est un résumé du personnage et des 2 premières minutes où je l’ai rencontré. J’ai rapidement saisi un enregistreur, une feuille blanche et ma curiosité pour vous en dire plus sur son projet, sa vie, ses secrets ! Attention, découverte du premier Panda de l’histoire de Pandacola !

Hello Arthur ! Tu nous intrigues, qui es-tu ?

Salut ! Moi c’est Arthur Manier, CEO de Pandacola qui veille à ce que tout se passe bien, à tous les niveaux de l’entreprise ! À ce jour, je suis garant de la qualité du produit, de la plateforme, de ce qu’elle fait, fera ou pas, pour assurer le futur de l’objet personnalisé. Je m’occupe essentiellement du marketing et de la communication, mais tu sais que dans une start-up on est multifonction : on touche à tout.

Raconte nous l’origine de ton envie d’entreprendre !

J’ai toujours voulu monter ma boîte. Cette envie me suivait depuis l’âge de 18 ans, quand j’ai commencé mes études à l’EM Strasbourg ! 🎓

Mon master double diplôme en entrepreneuriat m’a permis d’acquérir toutes les clés nécessaires à la création d’une entreprise. Étant particulièrement attiré par le marketing et la communication, j’ai intégré le monde actif à la fin de mon cursus. Travailler en société pendant 4 ans m’a appris énormément sur les autres, sur moi-même et sur le marché de l’objet publicitaire. Puis est arrivé un moment où j’ai eu l’envie de me lancer et de monter ma propre affaire ! Je me disais que si je ne le faisais pas maintenant, à 27 ans, je ne le ferai jamais ! 👴

Deux mois après ma démission, j’ai retroussé mes manches, changé ma coupe de « veuch » et créé Pandacola. Mon premier objectif a été de corriger toutes mes frustrations passées. Avec mes co-fondateurs Vincent Demarque et Christophe Nguyen, nous n’avons pas inventé un Business Model révolutionnaire puisque celui de la marketplace existe déjà sur de nombreux marchés. Il faut savoir que les processus du secteur des goodies ont stagné depuis 10 ou 15 ans. C’est un marché de niche spécifique, qui pèse 1 milliard d’euros en France, rien que ça ! L’objet personnalisé n’est pas un domaine que je qualifierais de très « sexy ». Il le devient quand on voit toutes les possibilités de développement au niveau digital, de la com et du marketing ! Nous avons donc revisité le marché de l’objet personnalisé à notre façon. Aujourd’hui, nous disposons des outils nécessaires pour nous rapprocher de l’offre (ceux que nous appelons les fournisseurs), de la demande (les  fabricants) et des consommateurs (non des distributeurs). L’objet est destiné aux entreprises, administrations, particuliers : à tous ceux qui vont le donner, le distribuer, l’offrir et le faire passer de main en main. Le distributeur ne maîtrise ni l’offre, ni la demande : la marketplace permet de créer un espace rassurant. Tout le monde peut y échanger des biens et des services. Jusqu’à présent, c’était impossible.

“Pandacola” ? Ça se boit ?

Ça peut. Mais, tu te demandes pourquoi ce nom ? Avec mes co-fondateurs, nous avons passé plusieurs soirées à lister des noms, des plus classiques au plus farfelus. Finalement, nous avons rencontré des difficultés à nous détacher de l’historique des objets pub. Cela nous a poussé à travailler avec une agence de communication, mixant harmonieusement ses connaissances avec nos goûts. Parmi une montagne de propositions, “Pandacola” nous a fait de l’œil. Nous l’avons adopté et notre choix a créé la surprise générale ! Mais qu’est-ce que ça sonne et résonne ! Le nom se retient extrêmement bien, il sort de l’ordinaire et qui n’aime pas les pandas ? Le nom a créé l’univers dans lequel je me projette : du fun et de l’impertinent pour hacker l’esprit des gens ! 👾

Nous sommes satisfaits de notre nom de marque, nous nous sentons à l’aise. Nous pouvons nous lever tous les matins sans être “bored” par notre nom !

Qu’est-ce qui rend Pandacola, la plateforme de l’objet personnalisé, si charmante ?

Les gens qui la font. Aujourd’hui, toute l’équipe apporte son coup de patte avec sa vision nouvelle du marketing et de la communication. La majorité d’entre nous n’est pas formatée et n’a pas la conception “old school” du digital. Les Pandas viennent avec des idées fraîches et des codes actuels qu’ils réécrivent. Derrière chacune de nos actions, il y a une vraie réflexion “customer centric” : améliorer l’expérience du consommateur. Tu peux aller jeter un œil à nos pages sur les réseaux sociaux : nos messages sont impertinents, légers, drôles, mais toujours respectueux de ce que nos clients veulent. Adopter ce ton là nous force à être encore plus exemplaires et à procurer un service qualitatif ! Nous nous interdisons que cela se retourne contre nous ! 😉

Arthur, Comment vois-tu Pandacola dans 3 ans ?

Il est encore trop tôt pour enfermer Pandacola dans un cadre figé. Mais ne le dis pas à nos actionnaires [rire] ! Plus sérieusement, tout ce que je sais c’est que nos talents seront toujours là et que l’équipe se sera bien agrandie. À partir du moment où nous aurons réécrit les règles du jeu du marché de l’objet publicitaire et du goodies et que nous l’aurons révolutionné, cela pourra nous emmener n’importe où ! 🌎

C’est comment de travailler chez vous ?

Le mieux, c’est d’aller le demander à ceux qui travaillent chez Pandacola. 😉 Dans tous les cas, les expériences que nous avons pu avoir avec les autres co-fondateurs nous ont permises de déterminer ce que nous voulons et ce que nous ne voulons pas. La manière dont on s’épanouit est essentielle : personne ne doit venir au boulot en traînant des pieds et si c’est le cas, c’est la fin de l’aventure. Aussi, je veille à ce que nous maintenions le management le plus horizontal possible en instaurant des “weekly meetings”, qu’ils soient individuels ou avec toute l’équipe. Nous accompagnons les employés, on prend en compte leurs ressentis, remarques et suggestions. Aujourd’hui, un de mes rôles est de mettre en place le meilleur environnement possible pour que les collaborateurs puissent s’exprimer et donner le meilleur d’eux-même. Nous pimentons aussi nos semaines en organisant de temps en temps des jeux et autres activités pour souder l’équipe ! 🤡

La transparence fait également partie de nos valeurs : nous l’indiquons dans nos plaquettes commerciales. Et nous le répétons souvent en interne parce que c’est important que les gens se disent les choses, échangent pour évoluer ensemble !

Qu’est-ce qui rend Pandacola unique comparé aux autres acteurs de l’objet personnalisé ?

Nous ne sommes pas une entreprise qui fait de l’objet pub, mais nous montons une plateforme marketplace (pour les curieux, découvrez Pandacola) qui permet d’acheter des goodies personnalisés en ligne et en B2B. L’achievement en terme technique est hyper haut ! Par exemple, Amazon qui standardise l’offre, n’accepte pas le paiement par chèque pour les associations. Nous, nous pouvons. Cette complexité du projet rend notre plateforme unique en son genre. Le simple, l’accessible et l’agréable sont notre mission. Nous proposons des milliers de références et un rapport unique avec nos clients ! Mais nous ne le répéterons jamais assez : nous aimons le fun et le croustillant.

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée.
Les rubriques obligatoires sont marquées *