3 min de lecture Vendre ses produits sans quitter Instagram, c’est pour bientôt

  • Facebook
  • Linkedin

Jusqu’à présent, Instagram servait surtout à publier des photographies et à se faire influencer par de beaux fessiers. Mais bientôt, entre scroller et liker, les utilisateurs pourront acheter directement vos produits dans l’application, sans la quitter, avec Instagram Checkout. Voici comment vos publications vont encaisser la monnaie.

En 2019, si vous êtes une marque, un petit commerçant, un site e-commerce… vous savez qu’Instagram est un canal incontournable pour promouvoir votre marque et vos produits. Il suffit de jeter un œil sur les chiffres impressionnants de la filiale de Facebook pour avoir le tournis : un milliard d’utilisateurs à travers le monde dont 80 % des comptes suivent une marque ou une entreprise.

Le lèche-vitrine est terminé

Avec sa nouvelle fonctionnalité, Instagram permettra aux utilisateurs d’acheter des produits sans sortir de l’application. Une bouée gonflable en forme de licorne, une gourde en métal stylée, un carnet de notes personnalisé ? J’achète direct !

Une petite révolution puisqu’aujourd’hui les utilisateurs étaient redirigés vers le site e-commerce de la marque. Désormais, l’utilisateur pourra commander son produit comme sur le site de sa marque préférée (au hasard Pandacola 🙃) : choix de la taille, de la couleur… Un gros bouton « Checkout on Instagram » permettra de mettre l’affaire dans le sac, vite fait bien fait. Ensuite, Instagram s’occupe de tout : paiement, notifications, suivi de colis…

Instagram Checkout
Un clic, c’est magique. Image Instagram.

Vendeurs, ça change quoi pour vous ?

Du côté des marques, le parcours client est raccourci, tout en offrant aux consommateurs un environnement familier et sécurisé. À la clé, c’est donc la promesse d’un meilleur taux de conversion et d’une hausse des ventes. D’après Instagram, 130 millions d’utilisateurs appuient chaque mois sur la petit icône en forme de sac qui permet d’identifier les produits sur une publication.

Si le service est entièrement géré par Instagram, il ne sera sans doute pas gratuit. La filiale de Facebook ne l’a pas précisé, mais la plateforme demandera sûrement une contrepartie sous la forme d’une commission sur les ventes.

Autre bémol : les consommateurs ne passeront plus par le site de la marque et ne se connecteront plus sur leur compte. Les sites e-commerce recevront moins de données qu’auparavant pour optimiser leurs campagnes ou leurs actions marketing. Objectif : connaître les habitudes d’achat de ses utilisateurs pour les inciter à repasser commande depuis Instagram, récuperer une nouvelle commission, recibler les utilisateurs… et ainsi de suite vers la richesse (ou du moins encore plus).

Débarquement imminent

La fonctionnalité est encore en phase de test aux États-Unis auprès de quelques marques peu connues (Nike, H&M, Dior, Balmain…). On imagine donc qu’il y aura encore quelques ajustements avant de débarquer dans nos contrées.

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée.
Les rubriques obligatoires sont marquées *